FRANÇOIS VANSCHÖN…
OU L’ART DU BEAU!

Si l’on s’amuse à librement interpréter l’expression « Van Schön » en s’inspirant des ses origines germaniques, on pourrait parler de « belle apparence » et c’est ainsi qu’il convient de qualifier la griffe évocatrice du créateur de mode François VanSchön.

 

Depuis son enfance, François se passionne pour la mode. Il est fasciné par l’univers spectaculaire et presque mystique qui entoure la haute-couture et les grands défilés européens. C’est au Collège Marie-Victorin, complétant un diplôme d’études collégiales (DEC) en Technique du vêtement féminin, que François s’initie aux rudiments du métier. En cours de formation, encouragés par son enthousiasme, son perfectionnisme et son habileté à manier le textile, plusieurs professeurs lui partagent des secrets de la profession et autres techniques particulières à la haute couture.

 

Au cours des années qui suivent, François gravit rapidement les échelons et devient tour à tour échantillonneur, assistant-patronniste et assistant-dessinateur pour le réputé designer québécois Jean-Claude Poitras. Fort de cette expérience, il ose alors fonder sa propre compagnie au début des années 90, et crée et produit sa première ligne de vêtements pour femmes. Il bénéficie dans sa lancée d’une subvention « Jeunes entrepreneurs » du Maire de Montréal et se voit récompensé, à deux reprises, comme finaliste au concours Dubonnet Design.

 

En 1994, l’occasion de suivre un stage à Bruxelles lui est une première fois offerte. En collaboration ave l’École de la Cambre de Bruxelles et l’Agence Québec/Wallonie Bruxelles pour la jeunesse, François part à la découverte des Méthodes de Design de Mode Européenne auprès de divers créateurs belges. Charmé par ce voyage, il retourne de nouveau en stage à Bruxelles, cette fois-ci pour aider une amie styliste à la production de sa collection en tant que finaliste à l’École Nationale des Arts visuels de la Cambre. C’est au cours de ce second périple que François fait la rencontre de la chorégraphe Joanne Leighton, qui l’invite à créer les costumes de son spectacle solo ‘FROCK’. Il joint par la suite la production PULCINELLA, de la chorégraphe belge Michèle Anne De Mey, comme assistant à la création des costumes et à la direction, pour finalement devenir costumier de la tournée.

 

Lorsqu’il revient au pays en 1996, François réalise l’envie d’explorer d’autres domaines connexes à la mode. Il pratique alors avec brio divers autres métiers liés au domaine. Il sera tantôt coiffeur, tantôt maquilleur et styliste pour divers photographes et magazines, puis pour la télévision et même au cinéma.

 

Depuis quelques années déjà, François renoue avec ses premières amours et réalise et produit à nouveau ses propres créations semi-couture, destinées à une clientèle féminine, de plus en plus nombreuse. En 2013, il ajoute à sa gamme une toute nouvelle collection de vêtements pour femmes. La griffe VanSchön est à la fois sobre et sensuelle, fonctionnelle et distinguée.

Photo: Yves Martin Allard
FRANÇOIS VANSCHÖN…
OU L’ART DU BEAU!

Si l’on s’amuse à librement interpréter l’expression « Van Schön » en s’inspirant des ses origines germaniques, on pourrait parler de « belle apparence » et c’est ainsi qu’il convient de qualifier la griffe évocatrice du créateur de mode François VanSchön.

 

Depuis son enfance, François se passionne pour la mode. Il est fasciné par l’univers spectaculaire et presque mystique qui entoure la haute-couture et les grands défilés européens. C’est au Collège Marie-Victorin, complétant un diplôme d’études collégiales (DEC) en Technique du vêtement féminin, que François s’initie aux rudiments du métier. En cours de formation, encouragés par son enthousiasme, son perfectionnisme et son habileté à manier le textile, plusieurs professeurs lui partagent des secrets de la profession et autres techniques particulières à la haute couture.

 

Au cours des années qui suivent, François gravit rapidement les échelons et devient tour à tour échantillonneur, assistant-patronniste et assistant-dessinateur pour le réputé designer québécois Jean-Claude Poitras. Fort de cette expérience, il ose alors fonder sa propre compagnie au début des années 90, et crée et produit sa première ligne de vêtements pour femmes. Il bénéficie dans sa lancée d’une subvention « Jeunes entrepreneurs » du Maire de Montréal et se voit récompensé, à deux reprises, comme finaliste au concours Dubonnet Design.

 

En 1994, l’occasion de suivre un stage à Bruxelles lui est une première fois offerte. En collaboration ave l’École de la Cambre de Bruxelles et l’Agence Québec/Wallonie Bruxelles pour la jeunesse, François part à la découverte des Méthodes de Design de Mode Européenne auprès de divers créateurs belges. Charmé par ce voyage, il retourne de nouveau en stage à Bruxelles, cette fois-ci pour aider une amie styliste à la production de sa collection en tant que finaliste à l’École Nationale des Arts visuels de la Cambre. C’est au cours de ce second périple que François fait la rencontre de la chorégraphe Joanne Leighton, qui l’invite à créer les costumes de son spectacle solo ‘FROCK’. Il joint par la suite la production PULCINELLA, de la chorégraphe belge Michèle Anne De Mey, comme assistant à la création des costumes et à la direction, pour finalement devenir costumier de la tournée.

 

Lorsqu’il revient au pays en 1996, François réalise l’envie d’explorer d’autres domaines connexes à la mode. Il pratique alors avec brio divers autres métiers liés au domaine. Il sera tantôt coiffeur, tantôt maquilleur et styliste pour divers photographes et magazines, puis pour la télévision et même au cinéma.

 

Depuis quelques années déjà, François renoue avec ses premières amours et réalise et produit à nouveau ses propres créations semi-couture, destinées à une clientèle féminine, de plus en plus nombreuse. En 2013, il ajoute à sa gamme une toute nouvelle collection de vêtements pour femmes. La griffe VanSchön est à la fois sobre et sensuelle, fonctionnelle et distinguée.

Photo: Yves Martin Allard